La pandémie et la transformation numérique ont rendu les modèles de travail d’aujourd’hui plus flexibles quant à la manière dont les entreprises choisissent de travailler. Le travail à distance et le modèle hybride sont désormais une tendance bien établie, au Maroc et dans le monde entier. Depuis l’essor des bureaux flexibles, l’accent a été mis sur la recherche de solutions permettant de rendre aussi pratique que possible le travail depuis n’importe quel endroit. Par conséquent, l’engagement en faveur de modèles d’espaces flexibles vise à permettre aux employés de travailler comme ils le souhaitent, quand ils le souhaitent. Cela ne signifient pas qu’ils doivent travailler strictement à domicile. C’est dans ce contexte que les bureaux flexibles gagnent en importance de manière exponentielle.

De plus en plus de dirigeants décident de modifier la stratégie de leur entreprise en matière de lieu de travail, non seulement pour réaliser des économies, mais aussi pour retenir les talents.
La montée en puissance des espaces de coworking est due, en grande partie, au fait que de nombreuses entreprises optent pour ces environnements afin d’augmenter la productivité et le bien-être de leurs employés. Par là, elles offrent aux professionnels un environnement plus utile et plus pratique pour mener efficacement leurs tâches quotidiennes.

Les entreprises préfèrent la location de bureaux à l’heure, à la journée, ou à la semaine

Ce modèle hybride devrait continuer à se développer tout au long de l’année 2022. Les espaces flexibles sont en phase avec le nouveau marché du travail, et permettent aux entreprises d’adapter leurs bureaux aux besoins de chaque instant.
C’est pourquoi, depuis le déclenchement de la pandémie, de plus en plus d’entreprises marocaines expérimentent des espaces de travail qui offrent davantage de flexibilité et un engagement moindre. Selon, Ahmed El-Akel, directeur Pôles conseil et commercialisation chez Colliers International : « La crise sanitaire a démontré la limite d’un bail 3, 6 et 9 ans. Certaines entreprises ont vécu des situations délicates, suite à l’obligation de rompre leur bail conventionnel dans la période de la pandémie».

Ces espaces de travail flexibles comprennent des bureaux privés, mais avec des contrats nettement plus courts qu’un bureau traditionnel, ainsi que des espaces de coworking, des salles de réunion à l’heure, et même des lieux pour des événements, des cours ou des ateliers.

Tous ces espaces s’inscrivent dans une tendance croissante, où la demande augmente. Face à l’incertitude persistante, l’option des espaces flexibles gagne du terrain au Maroc. Les entreprises considèrent qu’il est préférable d’organiser des réunions pour quelques heures seulement plutôt que d’avoir un bureau fermé avec un contrat rigide. La location de bureaux à l’heure, à la journée, à la semaine ou au mois devient de plus en plus courante au Maroc en raison des loyers coûteux dus à l’instabilité économique permanente.

Une solution qui optimise les coûts : les entreprises y trouvent leur compte

Les avantages des espaces flexibles sont nombreux ; toutefois, nous soulignons ceux qui méritent une mention spéciale :

  • Flexibilité. Les espaces de coworking proposent des formules à l’heure ou hybrides, et s’adaptent à la taille de l’effectif à un moment donné.
  • Optimisation des coûts. Depuis plusieurs années, les bureaux flexibles sont devenus un moyen innovant de disposer d’un espace de travail entièrement équipé sans avoir à supporter les coûts initiaux, les fournitures ou les frais d’entretien qu’impliquerait une location classique.
  • Networking efficace. Ces espaces permettent d’établir des liens d’affaires entre les entreprises et il est beaucoup plus facile d’entrer en contact avec de nouveaux partenaires ou des clients potentiels.

Ces nouveaux espaces de travail contribuent sans aucun doute à attirer et à retenir les professionnels talentueux. De plus, ces bureaux favorisent les bonnes performances technologiques des entreprises. Non seulement celles-ci peuvent mieux maîtriser leurs coûts, grâce aux conditions flexibles, mais elles bénéficient aussi des équipements technologiques, apprêtés précisément en vue de répondre aux besoins les plus exigeants : bande passante dédiée, numérisation des processus, installations et maintenance, salles de réunion ou de formation à technologie hybride, plateformes de communication en ligne, etc.

La pandémie a redéfini ce que l’on appelait un bureau traditionnel. La conception courante des espaces de travail en a été bouleversée. Et les bureaux flexibles s’imposent avec force désormais. « Nous avons constaté ces deux dernières années un nouveau phénomène de transformation de l’immobilier tertiaire », déclare L’expert immobilier Arthur Viseux, Associé et directeur transaction Maghreb chez JLL.

Une chose est sûre, malgré les vicissitudes économiques des entreprises marocaines, les bureaux traditionnels ne sont plus à l’ordre du jour, et peut-être ne le seront-ils plus jamais.

Laisser un commentaire