La crise sanitaire a entraîné des bouleversements considérables dans la vie économique du Maroc, et dans le monde du travail.
Chaque entreprise a dû adopter une organisation de travail flexible, et les employés ont dû compter sur les outils technologiques qui leur permettent de poursuivre leurs tâches en tous lieux. Le numérique est passé au premier plan. Les entreprises qui possédaient déjà une structure élastique ont eu de l’avance par rapport à celles qui manquaient de mobilité.
Aujourd’hui, les chefs d’entreprise s’interrogent sur les lieux de travail désemplis et coûteux.
La pandémie du coronavirus a considérablement affecté la capacité des entreprises à continuer à fonctionner normalement. Les mesures restrictives s’intensifient, et elles constituent une menace réelle pour la liquidité et la rentabilité de nombreuses entreprises, obligeant les propriétaires d’entreprise à prendre des décisions difficiles. Les locataires explorent les possibilités qui s’offrent à eux : abandonner les locaux ou réduire le loyer.
En effet, vous voyez vos bureaux vides, vos collaborateurs absents, l’avenir vous semble d’autant plus douteux que l’éventualité d’un confinement est de nouveau à l’ordre du jour.
Le moment est peut-être venu de vous réorganiser ? de déménager ou d’adapter votre lieu de travail à cette situation neuve et alarmante ? Quelles solutions s’offrent concrètement à vous ? Kowork.ma se propose de vous orienter dans ces moments difficiles.

La renégociation du bail

Essayez autant que faire se peut de discuter avec votre bailleur pour renégocier les termes de votre bail. A cet égard, la communication est essentielle. Cette possibilité offre les chances les plus sérieuses pour vous et votre entreprise. Si votre propriétaire n’est pas disposé à être coopératif il peut saisir toutes les occasions qui se présentent pour vous forcer à quitter les lieux : ne lui donnez pas de raison de le faire. Si votre entreprise risque d’être impacté par la crise, demander une réduction partielle de votre loyer pour une durée déterminée peut être une bonne option pour vous.
Par exemple, au lieu de payer tout votre loyer, demandez à payer entre 60 et 75 % de votre loyer, pour les trois prochains mois. Bien que cette demande puisse être malvenue, puisqu’il se peut que le propriétaire vive aussi une situation compliquée, faire une proposition polie n’a jamais causé de tort. N’oubliez pas que toute concession de loyer pour le moment peut vous aider à maintenir votre entreprise à flot.

La sous-location

Si une partie de vos collaborateurs font du télétravail, et qu’une partie de vos bureaux est inoccupée, pensez à sous-louer ! En effet, vous pourriez au besoin sous-louer vos bureaux vides pour les prochains mois afin de vous aider à couvrir vos factures. Ce n’est pas non plus une mauvaise façon de se mettre en réseau !
Bien entendu, vous devrez d’abord obtenir le feu vert de votre propriétaire. Il y a peu de risques que les propriétaires s’y opposent, si vous sous-louez votre espace à des professionnels dont l’activité est similaire à la vôtre, et que votre loyer est payé à temps.

Le report de loyer

C’est une possibilité que peut vous offrir votre propriétaire de ne pas payer votre loyer temporairement, mais que vous devrez rattraper à une date ultérieure. Le loyer alors n’est plus une dette pressante, cependant vous devrez quand même le rembourser à un moment donné, que ce soit dans deux mois ou dans deux ans.
Certains propriétaires préféreront amortir ce coût sur la durée restante du bail, ce qui est peut-être le plus facile pour vous en tant que locataire, mais d’autres propriétaires peuvent exiger qu’il soit dû dans l’année.
Le report de loyer est une bonne option si vous n’avez absolument pas les moyens de payer un loyer mais que vous voulez rester en règle avec votre propriétaire.

La résiliation du bail commercial

Dans un premier temps, les locataires commerciaux et les propriétaires devraient examiner attentivement leurs baux pour déterminer si un locataire a le droit contractuel explicite de résilier son bail à la suite d’une fermeture forcée ou d’autres circonstances pertinentes. La plupart des baux prévoient que le loyer doit être payé sans compensation. Les baux prévoient parfois la résiliation ou la réduction dans des circonstances très limitées.

Dès que vous réalisez que vous pourriez devoir rompre votre bail, vous devriez communiquer avec votre propriétaire, en particulier si la raison est votre incapacité à payer le loyer. Quoi qu’il en soit, entrez dans un dialogue et faites savoir votre situation au propriétaire. Masquer les risques d’incapacité à
payer votre loyer aggrave souvent la situation.

Quelles orientations pour vos décisions futures ?

À la lumière de la pandémie, les bailleurs peuvent modifier les futurs baux commerciaux. Que vous envisagiez de renouveler votre bail ou que vous soyez un nouveau locataire potentiel, il est important de revoir attentivement le contrat de bail commercial. Les bailleurs et les locataires devraient avoir des voies de communication ouvertes. Le bailleur doit pouvoir répondre à vos questions sur les risques assurés, les protocoles de sécurité et toute nouvelle directive. Une communication transparente et ouverte contribuera à protéger toutes les personnes concernées et à favoriser les meilleures
pratiques en matière de baux commerciaux.

Pour mieux choisir votre espace de travail à l’avenir et garder la sécurité en tête, vous devez examiner les aspects suivant du bail commercial.

  • Possibilité de distanciation spatiale. Réévaluez l’espace dont vous pourriez avoir besoin pour tenir compte de la distanciation sociale de vos employés ou de vos clients. Disposez-vous de l’espace nécessaire pour installer des barrières physiques entre les postes de travail ?
    Disposez-vous d’assez d’espace à la caisse pour éloigner les clients de deux mètres ? En gardant à l’esprit tous ces protocoles de sécurité, déterminez si vous pouvez rester dans votre espace actuel en toute sécurité ou si vous devez commencer à chercher un nouvel endroit.
  • Durée et flexibilité du bail. Que vous restiez dans votre bail actuel, que vous cherchiez à rompre le contrat prématurément, ou que vous cherchiez à obtenir un nouveau local, les propriétaires d’entreprises doivent rechercher les points clés de tout contrat. Tout d’abord, il faut bien comprendre les dates de fin et de rupture du contrat. Ensuite, renseignez-vous sur la possibilité de raccourcir la durée du bail ou de bénéficier d’une plus grande souplesse si les besoins de votre entreprise devaient changer à l’avenir.

Quels conseils pour vous épargner tout embarras ?

A l’heure où les espaces de travail sont remis en cause et soulèvent des interrogations nombreuses, il est important de garder en tête certains critères qui vous aideront à prendre la meilleure décision, si vous cherchez un bureau.

  • Le bail : Par ces temps troubles, la plus sage décision est de ne pas trop présumer de l’avenir : évitez autant que possible d’être enchaîné par un engagement de trop longue durée. Les temps qui viennent étant imprévisibles, vous devez apprendre à vous adapter de manière rapide et pragmatique. Les baux habituels vous engagent trop ; privilégiez des solutions qui ne vous contraignent pas, comme celles proposées par Kowork. Vous éviterez tout risque de regret en choisissant des baux flexibles !
  • L’investissement : Pour une entreprise, l’immobilier constitue la charge la plus onéreuse après le salaire. Les contrats de bail proposés par Kowork offrent l’avantage d’inclure toutes sortes de prestations de services. Ce qui aura pour conséquence de réduire vos dépenses annexes, et d’optimiser votre investissement. Ainsi vous payeez exclusivement pour ce dont vous profitez pendant la durée de votre engagement.
  • Superficie : Si vos collaborateurs sont en télétravail, ou à temps partiel, vos besoins relatifs à l’espace seront assurément différents. Quelle surface vous convient le mieux dans l’immédiat ? Si vous vous posez les bonnes questions, vous éviterez de travailler dans des endroits vides et trop vastes pour vous. Privilégiez, par exemple, de petits espaces pour mieux investir dans un autre ordre de critère : comme le confort du lieu ou son emplacement.
  • L’emplacement : Vous préférez sûrement gagner du temps, et vous épargner de longs trajets pour vous rendre jusqu’au bureau ? Vous êtes loin d’être le seul. C’est l’un des principaux avantages du télétravail. Essayez donc d’orienter vos recherches vers des bureaux à proximité de votre domicile !
  • Le cadre de travail : Tout le monde sait désormais que l’environnement où l’on travaille influence le moral et la productivité. Dans une époque où les salariés seront plus souvent amenés à effectuer du télétravail, il importe que les bureaux évoluent et proposent un espace de travail chaleureux, confortable et attrayant. De sorte que vos collaborateurs veuillent s’y rendre avec joie ! N’oubliez pas que votre bureau est bien plus qu’une place que vous remplissez ; c’est un espace que votre personnalité imprègne, et où se reflète votre manière d’être et de voir !
    Accordez-y de l’importance !

En fin de compte, vous pourrez éviter des coûts supplémentaires et des complications nombreuses lors de la location d’un bien immobilier commercial en surveillant ces différents critères, dont les principaux sont votre investissement et le raccourcissement de votre bail. La balle est dans votre camp !

Laisser un commentaire