Tout le monde sait que la crise sanitaire a infligé un coup rude au marché de l’immobilier tertiaire au Maroc. L’offre et la demande ont connu, ces deux dernières années, des variations inhabituelles et importantes. Mubawab, en ce début d’année, a publié une analyse détaillée des évolutions de l’offre, de la demande, et des prix des bureaux commerciaux.

Cette investigation met en lumière les nouvelles tendances vers lesquelles s’oriente, de façon perceptible, le marché de l’immobilier d’entreprise au Maroc, et permet de mieux appréhender l’avenir de ce secteur.

Les offres en hausse

  • Achat :
    L’offre d’achat de bureaux a connu une hausse de 54% entre janvier et octobre. Quant au taux d’utilisation des bureaux à la vente, il a chuté entre février et juillet.
  • Location :
    En ce qui concerne les bureaux à louer, l’offre a augmenté de 32%, entre janvier et octobre, mais subit cependant une légère baisse durant le mois d’août, due aux départs en vacances d’été. Relativement au taux d’occupation des espaces loués, il n’y a presque aucune variation à relever, hormis en août, pour la raison alléguée ci-dessus. Plus exactement, le taux d’utilisation des bureaux loués en août a baissé de 11%.

Des demandes très changeantes

  • Achat :
    De janvier jusqu’à mai, l’étude de Mubawab indique une baisse de 21% sur la demande d’achat de bureaux. Cette diminution s’explique surtout par le recours au travail à distance. De mai jusqu’à décembre, en revanche, la demande d’achat de bureaux a enregistré un bond de 65%. Cette recrudescence importante a pour cause l’orientation de l’offre vers les bureaux collaboratifs.
  • Location :
    Durant la même période de janvier, la demande de location de bureaux a grimpé de de 28%. Cette hausse, concomitante de la baisse des achats de bureaux, montre que le besoin d’occuper de nouveaux espaces commerciaux persiste, en dépit des risques que comportent aujourd’hui les engagements à long terme.

Les villes les plus prisées par les entreprises

L’étude nous instruit également sur le classement des villes les plus prisées. Cet ordre de préférence ne varie pas selon qu’il s’agit de location ou d’achat. Naturellement, Casablanca l’emporte sur les autres villes : c’est dans la capitale économique que se concentre la plus forte demande de bureaux à louer ou à acheter.

Les chiffres indiquent d’ailleurs que les acheteurs recherchent beaucoup plus des espaces situés dans le centre de Casablanca. En revanche, les entreprises qui préfèrent louer ont des besoins moins restreints, et recherchent aussi bien un emplacement au cœur de la ville que dans les quartiers périphériques.

Après Casablanca, pour la location comme pour l’achat, les villes de Marrakech, de Rabat, de Tanger et d’Agadir occupent les rangs suivants.

Les prix du mètre carré et du loyer continuent d’augmenter

Les prix au m² continuent d’augmenter, tant pour les locataires que pour les acheteurs. Cette hausse se chiffre en moyenne à 13% sur toute l’année 2021.

Selon les analyses du portail immobilier, louer un bureau au Maroc coûte en moyenne 17 400 dhs par mois. A l’achat, le mètre carré coûte en moyenne 12 300 dhs.

Laisser un commentaire